Je valorise ma formation

De retour d’une formation, il se peut que l’on vous demande de faire un compte-rendu.

De quoi peut-il s’agir ?

Livrer vos impressions ?
Dire ce qu’elle vous a apporté ?
Expliquer certains points à vos collègues ? 

Et surtout, une fois de retour dans les situations pratiques : comment utiliser ce que vous avez appris, qui peut vous soutenir ? 

Elément

Si un retour d’expérience est demandé par votre responsable ou vos collègues, comment se préparer ?
Parfois celui-ci est demandé (de manière informelle ou durant un entretien de fonctionnement), parfois pas.
Comment répondre autrement que par « Oui, c’était bien… » ? 

Pour vous aider, vous pouvez vous poser les questions suivantes. 

  • ­Ai-je été satisfait·e de l’environnement, de la pédagogie, du·de la formateur·rice ?
  • ­Qu’ai-je appris ?
  • Ce que j'ai appris peut-il être directement utilisable dans ma situation professionnelle ?
    Sinon, quelles adaptations puis-je proposer auprès de l'institution ?
    (Ex. : j'ai été formé à l'utilisation d'un outil, mais celui-ci n'est pas encore mis en place, ou nécessite des adaptations dans l'organisation.)
  • ­Que puis-je utiliser dans ma pratique professionnelle ?
  • ­La formation a-t-elle répondu à mes attentes ?
    À celles de mon organisation ? 
  • ­Comment en faire bénéficier mon organisation ? 
  • ­Comment en faire bénéficier mon public ? 

L’idéal serait de vous poser ces questions dans les trois jours, puis dans les trois mois qui suivent votre formation.
Selon ces deux moments, les réponses pourront être différentes, vous permettant par exemple d’identifier d’autres besoins, d’approfondir un sujet particulier. 

Peut-être allez-vous réaliser que vous éprouvez des difficultés à utiliser certains éléments du contenu de la formation qui pourraient cependant vous être utiles.
Dans ce cas, n’hésitez pas à contacter votre référent·e formation ou votre responsable, afin d’être soutenu·e dans ce que l’on appelle « le transfert des acquis » (le fait d’utiliser ce que vous avez appris en formation). 

Utiliser le contenu qui a été abordé en formation, c’est le « transfert des acquis ».
Cela ne se fait pas automatiquement, et certaines actions peuvent être mises en place par votre organisation et vous-même pour favoriser cette opération : 

  • disposer des outils et des moyens ; n’hésitez pas à discuter avec votre employeur si vous avez besoin de quelque chose.
    Cela peut être abordé en amont de votre formation ; 
  • demander du temps pour revoir des manières de faire ou tester de nouvelles choses ;
  • utiliser rapidement ce que vous avez appris, afin de faciliter son intégration dans votre pratique professionnelle ;
  • relire vos notes, et les ranger dans un endroit accessible afin de les retrouver facilement en cas de besoin ;
  • évaluer le changement : cette  formation a-t-elle eu un impact sur ma pratique ?
    Si oui, dans quelle mesure ?
    Sinon, pourquoi ?
    Un outil, du temps ou un soutien de ma hiérarchie ou de mes collègues me manquent-ils ?
    En ai-je fait la demande ?
    Ai-je besoin d’un complément de formation pour approfondir une question particulière ? 
  • partir en formation à plusieurs, quand cela est possible, contribue à créer et diffuser une nouvelle culture de travail, et permet d’appliquer ensemble ce que l’on a abordé en formation, en s’entraidant. 

De manière plus générale, la formation peut être utile pour tous et impliquer un changement de fonctionnement, de matériel ou de procédures dans votre organisation. 

Cependant, si la formation a des objectifs, elle a aussi des limites : tout ne se règle pas grâce à elle, et un soutien de votre organisation reste une clé pour favoriser une mise en œuvre dans votre pratique.  

Je ne mémorise pas du premier coup, est-ce normal ? 

Oui, car pour retenir ce qui a été abordé en formation, il faut en moyenne le revoir (l’entendre, le lire, le dire ou l’expliquer) cinq fois. C’est ce que l’on appelle la réactivation. 

Si aucune réactivation n’a lieu dans le mois qui suit la formation, vous ne retenez plus que 20 % du contenu, en moyenne ! Il est donc important de relire ses notes sans tarder dès que celle-ci est terminée.

Il n’est pas toujours facile d'utiliser ce qui a été abordé en formation.
Pour cela, vous pouvez : 

  • avant la formation :
    réfléchir en amont sur ce qui vous serait utile, ce dont vous avez besoin ;
  • durant la formation :
    • réfléchir aux conditions de cette utilisation et en parler à votre formateur·rice,
    • proposer un cas concret lors de l’exposé de la théorie ou lors d’un exercice ;
  • de retour au travail : 
    • demander un soutien :
      • à votre responsable : s’il·elle connait la matière, il·elle sera à même de vous soutenir et de vous aider à faire le lien entre ce que vous avez appris et la pratique concrète dans votre fonction,
      • à votre référent·e formation : il·elle pourra peut-être vous aider à éclaircir certains points ou à envisager une éventuelle formation complémentaire,
      • à vos collègues : certain·e·s ont peut-être déjà suivi cette formation et pourront vous aider en cas de besoin,
      • en parlant en réunion d’équipe de ce que vous avez appris et en faisant des propositions de changements ;
         
    • si vous vous interrogez sur un point, questionnez votre formateur·rice afin de voir s’il·elle l’a proposé en formation ; renseignez-vous sur Internet via des forums, des tutoriels, des livres, etc.

Il n’y a pas d’obligation à former vos collègues, à transmettre des savoirs, sauf si cette mission figure dans votre descriptif de fonction.
Si votre employeur vous demande de le faire, vous devrez être préalablement averti·e (ou bien, posez cette question avant de partir en formation).

Si vous vous sentez à l’aise et que vous acceptez, soit :

  • vous avez les compétences et pourrez transmettre vos savoirs ;
  • vous n’avez pas les compétences : dans ce cas, vous pouvez demander à vous faire accompagner par une personne qui les possède, voire négocier avec votre employeur la possibilité de leur acquisition.

 Quelle que soit la situation, voici quelques idées de propositions 

  • mettre à disposition le syllabus ou vos notes : par exemple, scanner vos notes et les mettre en ligne sur le réseau informatique de l’organisation, ou les photocopier et les installer dans la bibliothèque de votre lieu de travail, s’il y en a une ; 
  • proposer aux collègues intéressé·e·s de venir vers vous s’ils·elles ont des questions : vous pourrez éventuellement proposer des astuces, des conseils.
    Cela vous permettra de surcroît de revoir la matière de manière différente, avec un cas concret, et de vous remettre en mémoire ce que vous avez appris ; 
  • proposer à votre responsable d’aborder une partie du contenu de votre formation où vous vous sentez à l’aise lors d’une prochaine réunion d’équipe ou du personnel.
    Sans entrer dans tous les détails de ce que vous y avez vécu, vous pourriez transmettre quelques trucs et astuces à vos collègues, voire susciter chez eux·elles l’envie de creuser la matière ;
  • proposer aux collègues une mise en pratique dans le contexte professionnel ;
  • proposer que cela soit traité dans les organes de concertation pour éventuellement formaliser un changement dans la pratique professionnelle de tous.

Si vous changez d’employeur ou que vous voulez mettre à jour votre CV, une attestation de participation ou de réussite permet de prouver que la formation a bien été suivie. 

Garder ce document pourrait vous servir aussi dans le futur si vous souhaitez retracer votre parcours de vie professionnelle. Des années après, on ne se rappelle pas forcément toutes les formations que l’on a suivies. 

Vous pouvez, soit : 

  • les classer dans une farde que vous gardez chez vous ;
  • les conserver de manière informatique :
    • grâce au cahier individuel des compétences du Conseil régional de Formation (CRF) de la Wallonie.
      Il s’agit d’un portfolio de compétences en ligne qui vous permet de garder une trace électronique de toutes vos attestations de formation et de vos diplômes.
      Si vous encodez vos compétences, il permet également de générer automatiquement votre CV,
    • en scannant vos attestations afin de les classer dans un dossier sur votre ordinateur,
    • si vous êtes à l’aise avec l’informatique, vous pouvez utiliser le « cloud », un espace de stockage en ligne (ex. : Dropbox, Google drive, OneDrive, etc.).
      Pour trouver l’application qui vous convient, tapez dans un moteur de recherche « stockage en ligne » et vous trouverez des comparatifs d’applications.
      Beaucoup sont gratuites, et ont une capacité de stockage plus ou moins importante.

Pour les personnes qui ne travaillent pas, qui reviennent d’un congé de maladie de longue durée, ou pour les parents qui souhaitent réintégrer le marché de l’emploi après avoir été « homme·femme au foyer », le lien avec la pratique professionnelle ne va pas forcément de soi. 

Une manière de profiter au maximum de votre formation, voire de l’approfondir, serait de :

  • prendre le temps de synthétiser vos notes ;
  • noter les éléments essentiels accompagnés d’exemples qui ont fait écho en vous au moment de la formation ; 
  • faire des lectures complémentaires ou visionner des vidéos sur le sujet pour approfondir ce que vous avez appris en formation. 

Si vous êtes demandeur·euse d’emploi indemnisé·e, n’oubliez pas d’ajouter cette formation à votre CV, et de conserver vos attestations de présence ou de participation pour un éventuel employeur – ou un organisme en lien avec votre recherche d’emploi (ONEM, Forem, Actiris, Mission locale, etc.).

Ressources

Elément

Qui ? 

Quoi ? 

Responsable de la formation (ou référent·e formation) Il·elle est en charge de l’élaboration du plan de formation au sein de votre organisation, veille aux besoins en savoirs, savoir-être et savoir-faire des travailleur·euse·s, des équipes et de l’organisation – et les traduit en propositions de formation (à l’année ou sur trois ou quatre ans)
Tuteur·rice Il·elle est un·e collègue qui accompagne les travailleur·euse·s nouvellement engagé·e·s ou les stagiaires. 
Délégation syndicale Le·la représentant·e syndical·e est un·e collègue qui représente le personnel auprès de l’employeur. 
Responsable hiérarchique ou employeur Il·elle vous aide à identifier vos besoins en formation et peut vous fournir les outils pour utiliser ce que vous avez appris. 
Formateur·rice Si votre formateur·rice vous l’a proposé pendant votre formation, vous pouvez lui envoyer un mail avec vos questions.

 

Qui ? 

Quoi ? 

Formateur·rice Si votre formateur·rice vous l’a proposé pendant votre formation, vous pouvez lui envoyer un mail avec vos questions.