Le départ

Elément

Avant de quitter votre emploi, il est utile de conserver des traces qui pourraient vous rendre service ultérieurement. Vous pouvez ainsi demander :

  • un feedback à votre responsable ou à vos collègues, afin par exemple de connaître vos points forts et vos points faibles.
    Dans la perspective d’un entretien d’embauche ou de développer vos talents, ces avis peuvent être précieux ;
  • une recommandation écrite – lettre ou mail (ou via LinkedIn, que certains employeurs consultent) – de votre supérieur, qui pourra être jointe à votre candidature lorsque vous répondrez à une offre ;
  • une copie de vos réalisations : si vous avez contribué à mettre en place un évènement, un document, un outil, demandez par exemple si vous pouvez emporter un exemplaire de cette production afin de le mettre en valeur lors d’un entretien.

Vous pouvez également récupérer :

  • vos attestions de formations : il peut se révéler utile d’en garder une trace ;
  • les coordonnées de certaines personnes qui pourraient aider dans une recherche d’emploi, ou celles d’un contact intéressant pour votre prochain travail.

Cela dépend des circonstances et de votre ressenti.
Dans certaines organisations, un « pot de départ » est organisé pour les personnes qui quittent leur travail. Si cela n’est pas prévu, vous pouvez envisager de le faire : cela permet de partir sur une note positive, de discuter une dernière fois avec vos collègues, de mettre en avant ce que vous avez appris dans votre organisation et ce que vous lui avez apporté.

Certaines situations ne se prêtent pas à un tel événement – ou à votre désir de le proposer.
Il sera toujours possible de garder le contact, hors contexte professionnel, avec des ex-collègues desquels vous étiez proches.

Autre solution : envoyer un mail à votre équipe pour, par exemple, parler de vos prochaines perspectives ou les remercier pour leur collaboration durant votre passage dans l’organisation.

Si vous êtes en contact avec des bénéficiaires, il peut être intéressant de se demander si vous devez leur annoncer votre départ et comment.

Discutez éventuellement avec votre employeur sur la manière de faire, voyez s’il existe une procédure particulière (l’annoncer par mail, le dire personnellement lors des rendez-vous…) ou une obligation dans le secteur.
Sans doute ne faudra-t-il pas détailler les raisons de votre départ.
Vis-à-vis des usagers, restez positif·ive par rapport à votre organisation.

Le jour de départ ou les jours qui suivent, il vous faudra :

  • recevoir des documents de la part de votre employeur ou du secrétariat social :
    un certificat de travail, le décompte de sortie, le compte individuel, une attestation de vacances, et un C4 (notamment pour votre inscription comme demandeur·euse d’emploi) ;
  • effectuer des démarches si vous souhaitez chercher un nouvel emploi, ou si vous travaillez encore à temps partiel et que vous souhaitez bénéficier des allocations de chômage complémentaires.
    Inscrivez-vous au plus vite comme demandeur·euse d’emploi auprès du Forem, d’Actiris ou du VDAB, selon votre Région et votre régime linguistique.