Je trouve les offres d'emploi

Les employeurs utilisent de nombreux canaux pour diffuser leurs offres d’emploi.

Certains passent par le service public de l’emploi (Forem, Actiris, VDAB), d’autres les communiquent via leurs propres canaux. Diversifiez vous aussi vos recherches.

Elément

Voici différentes sources possibles. 

  • Les services d’accompagnement financés par les pouvoirs publics : beaucoup disposent de conseiller·ère·s emploi et proposent des ateliers de recherche active d’emploi (il se peut que l’on vous demande d’être au minimum inscrit·e comme demandeur·euse d’emploi libre pour avoir accès à certains services) :
    • le Forem (en Wallonie), Actiris (à Bruxelles), le VDAB pour la communauté flamande (Bruxelles ou Région flamande), le Arbeitsamt der DG pour la communauté germanophone ;
    • les Carrefours Emploi Formation Orientation (Cefo) en Wallonie, et Bruxelles Formation Carrefour dans la capitale ;
    • les Missions régionales (en Wallonie), les Missions locales (à Bruxelles) ;
    • les Maisons de l’emploi ;
    • les communes ;
    • etc. 
  • Les sites Internet d’offres d’emploi :
    • liés à des opérateurs publics (ex. : actiris.be, leforem.be) ;
    • liés à des opérateurs privés (ex. : references.be, stepstone.be, monster.be) ;
    • spécifiques au secteur non marchand (ex. : alterjob.be, guidesocial.be) : ils vous permettront d’effectuer des recherches par filtre (fonction, région, temps de travail…) ;
    • spécifiques à l’administration publique (ex. : selor.be).
  • Les sites Internet des écoles, établissements de formation ou lieux de stage : offres d’emploi chez eux ou chez leurs partenaires. 
  • Les sites Internet des organisations qui vous intéressent : offres d’emploi ou contacts pour envoyer une candidature spontanée. 
  • Les sites Internet des fédérations d’employeurs du non-marchand (ex. : Unipso, ou des fédérations d’employeurs sectoriels). 
  • Les agences d’intérim : une porte d’entrée possible pour découvrir un secteur ou un métier. Certains employeurs utilisent ce canal afin de trouver de nouveaux·elles candidat·e·s, parfois pour des postes à durée indéterminée.
  • Les salons de l’emploi ou les « jobdays », qui rassemblent les employeurs d’un secteur ou d’une Région. Préparez votre visite et renseignez-vous sur les organisations qui vous intéressent. Prenez au minimum une vingtaine de CV. Ces salons proposent parfois des ateliers intéressants sur la recherche d’emploi, le rôle des réseaux sociaux dans celle-ci, des conseils pour un entretien d’embauche réussi… Si vous êtes intéressé·e par le secteur non marchand, il existe un salon spécifique, « citizen jobs ». Les administrations du secteur public organisent également leur propre salon de l’emploi.
  • Votre réseau personnel : activez-le, il peut vous aider dans votre recherche, par le bouche-à-oreilles (connaissances, famille) ou via les réseaux sociaux spécialisés (ex. : LinkedIn). Parlez de votre recherche d’emploi à votre entourage en détaillant vos désirs et préférences.
  • Les journaux.
  • Les groupes d’animation pour les demandeur·euse·s d’emploi des organisations syndicales.
  • La recherche d’un emploi à l’étranger via Actiris et le Forem.

Plusieurs possibilités s’offrent à vous : votre carnet d’adresses mail, les réseaux sociaux (ex. : LinkedIn, Facebook, Twitter), un site web personnel.
Si vous n’avez pas accès à un ordinateur ou éprouvez des difficultés avec l’outil informatique, les services d’accompagnement des services publics, les espaces publics numériques ou, en Wallonie, les Carrefours Emploi Formation Orientation (Cefo), mettent souvent des ordinateurs à disposition.

Votre carnet d’adresses mail

Rédigez un mail expliquant votre démarche de recherche d’emploi et décrivant le type de poste qui vous intéresse (joignez éventuellement votre CV). En l’envoyant à vos contacts, vous élargissez vos chances d’accéder à certaines offres d’emploi.

Les réseaux sociaux

  • LinkedIn : un réseau social professionnel où vous partagez des offres d’emploi, des articles en rapport avec votre profession : avec des ami·e·s, connaissances, collègues ou ancien·ne·s collègues, votre supérieur·e, des rencontres professionnelles. De plus en plus d’organisations du secteur non marchand s’y inscrivent. 
    Précisez dans votre recherche d’emploi certains critères et filtres de recherche pour mieux cibler les résultats (comme sur les sites consacrés spécifiquement à cela). Sur ce réseau, évitez de parler de votre vie privée.
  • Facebook : un réseau social où l’on partage plutôt du contenu relatif à la vie privée, avec des ami·e·s et connaissances, la famille.
    Mais des aspects professionnels y trouvent aussi leur place : « partager » des offres d’emploi, faire savoir que l’on cherche un travail. On ne sait jamais, peut-être quelqu’un a-t-il entendu parler d’un poste qui se libère dans son entreprise ou dans son réseau…
    Les employeurs consultent également Facebook : faites attention à ce que vous partagez ou à ce qui est publié sur vous, car il est possible que certaines informations privées soient divulguées. Vérifiez vos paramètres de confidentialité. Si vous souhaitez utiliser ce réseau social dans un but professionnel, une solution serait de créer deux profils : l’un strictement privé, et l’autre, public.
  • Twitter : une plateforme gratuite qui permet la diffusion de messages très courts à une liste de contacts personnels. Dans votre recherche d’emploi, suivez-y les organisations ou les secteurs qui vous intéressent (des offres d’emploi sont parfois proposées) et nouez des relations professionnelles avec des personnes. Dans ce cas, l’objectif du Tweet sera de donner envie au·à la lecteur·rice de cliquer sur un lien : votre CV par exemple.

Un site web personnel

Cette piste peut être en rapport direct avec la fonction et le secteur (ex. : graphiste, expert·e en communication). Mentionnez-y votre recherche d’emploi.